Quelles règles éthiques pour organiser la vaccination contre le SARS-CoV-2 en Ehpad ?

Quelles règles éthiques pour organiser la vaccination contre le SARS-CoV-2 en Ehpad ?

Les communications fournies par les labos se fondent sur des expérimentations qui n'excèdent pas 4 mois.

Pour l'instant, "aucun résultat d’étude de phase 3 évaluant l’efficacité clinique et la tolérance à plus large échelle n’est actuellement disponible. […] Aucun rapport d’étude détaillant les résultats d’efficacité et de sécurité de ces essais de phase 3 n’a encore été communiqué à l’agence d’enregistrement européenne. Aucun n’a fait l’objet de publication scientifique", souligne la HAS (Haute Autorité de santé).
Le LEEM (syndicat professionnel des entreprises du médicament) précise de son côté qu'en temps normal, "le développement d’un vaccin nécessite de 7 à 10 ans en moyenne. Dans un contexte de pandémie, ce délai peut-être de 18 à 24 mois".

Questions :
- Est-il acceptable que des gouvernements démarrent avant la fin de l'année, en l'absence de données scientifiques officielles établies, une vaccination qui serait comme une 4e phase d'expérimentation ?
- Dans les Ehpad, où certaines personnes sont dans l’incapacité d’exprimer leur consentement, comment mettre en œuvre les préconisations vaccinales de la HAS (transparence dans l’information, liberté de décider pour soi d’être vacciné ou non), tout en étant attentifs aux prérequis de l’éthique ?

Proposition : création d’une commission de la charte d’éthique et de déontologie de la stratégie de vaccination auprès du conseil scientifique d’orientation de la stratégie vaccinale française.

Source : The Conversation, Emmanuel Hirsch - 04/12/20