Solidarité Nord-Sud, financements, débats sur le 1,5 °C, méthane : ce qu’il faut retenir de la COP27

Solidarité Nord-Sud, financements, débats sur le 1,5 °C, méthane : ce qu’il faut retenir de la COP27

Seule avancée réelle de la COP27 : l'accord sur la question des financements climatiques via la création d’un fonds "pour pertes et dommages".

Il s'agit d'une victoire imposée par les pays moins avancés et les États insulaires qui ont rompu le front uni des pays riches. La médiation de l’Union européenne, plus ouverte que les États-Unis sur cette question, a facilité les choses. Par ailleurs les financements climat ont été augmentés, notamment au titre de l’adaptation, avec un accent sur l’agriculture pour faire face à l’insécurité alimentaire. Ces financements additionnels doivent permettre de dépasser les 100 milliards promis en 2009.

L’objectif de limitation du réchauffement planétaire à 1,5 °C relativement à l’ère préindustrielle a fait l'objet d'un mauvais débat. Selon certains, cet objectif serait irréaliste. Il est vrai que tous les scénarios climatiques montrent que le réchauffement atteindra 1,5 °C d’ici une à deux décennies et sera ensuite dépassé. Mais cela ne veut pas dire que l’objectif de 1,5 °C est inatteignable. Une fois la neutralité climatique atteinte, il faudra prolonger les réductions d’émission, passer en régime d’émissions négatives et faire retomber ensuite la hausse du thermomètre à 1,5 °C.

La décrue des émissions mondiales n'a pas fait l'objet d'engagements déterminants. En la matière, ce sont les pays émergents qui ont la clé. Ils représentent plus de 60 % des émissions mondiales et ont un peu tendance à se faire oublier quand on discute du partage des responsabilités entre le Nord et le Sud. Lorsqu'ils aligneront leurs objectifs de moyen terme avec la cible de neutralité affichée à long terme, la baisse des émissions mondiales prendra un élan bien plus rapide.

Un dispositif de détection en temps réel des rejets de méthane, d’identification des sources et de suivi des actions correctrices va être mis en place par l'ONU. Les émissions de méthane ont en effet connu une accélération sans précédent qui pourrait contrarier les effets de la baisse des émissions de CO2, retardant ainsi la perspective de neutralité climatique.

La COP27 n’a pas apporté de changements radicaux. Mais elle a levé un obstacle de taille à l’accélération de l’action climatique en désamorçant les contentieux qui s’accumulaient sur les financements.

 

Source : The Conversation, Christian de Perthuis – 20/11/22