Colchicine et COVID-19 : efficacité et effets secondaires (dont certains graves)

Colchicine et COVID-19 : efficacité et effets secondaires (dont certains graves)

Des bénéfices faibles pour une molécule au maniement délicat, avec un fort risque de surdose…

C'est le résultat d'un essai randomisé en double aveugle, réalisé par l'Institut de Cardiologie de Montréal auprès d'environ 4 500 patients non hospitalisés, âgés de plus de 40 ans, ayant au moins un facteur de risque de complication grave de Covid-19 (obésité, diabète...) et suivis pendant 30 jours.
Résultats :
- ont été hospitalisés 4,5 % (101 patients sur 2 235) dans le groupe colchicine et 5,7 % (128 sur 2 253) dans le groupe placebo.
- sont décédés : 0,2 % (5) dans le premier groupe contre 0,4 % (9) dans le second.
Les résultats sont statistiquement significatifs, mais de peu.

La revue Prescrire avait averti au mois de janvier que "la marge thérapeutique de la colchicine est étroite : la dose thérapeutique et la dose toxique sont proches".
Effets secondaires indésirables : diarrhée, agranulocytoses, anémies, thrombopénies ; douleurs abdominales diffuses, nausées, vomissements ; hypotensions, voire chocs cardiogéniques ; toxicité rénale avec oligurie et hématurie ; pancytopénies ; coagulations intravasculaires disséminées, défaillances multiviscérales.
Par ailleurs, de nombreuses interactions médicamenteuses sont à envisager.

 

Source : Psychomédia – 26/01/21