Confinement : quels impacts sur la motricité des enfants ?

Confinement : quels impacts sur la motricité des enfants ?

Le constat est inquiétant : pendant le confinement, les enfants ont connu une augmentation des activités sédentaires et une baisse de l'activité physique.

Plus de temps devant les écrans, moins pour faire du sport.
2,7 heures en moyenne par semaine pour les activités sportives au lieu de 3,5 auparavant, là où l'OMS préconise 7h !
Le confinement est venu accentuer une tendance déjà bien engagée : selon des études néerlandaises récentes, au cours des 10 dernières années les enfants ont vu baisser leur niveau de capacités physiques, même s'ils ont augmenté celui de motricité fine grâce aux jeux vidéo. Cela est particulièrement inquiétant lorsqu'on sait que la petite enfance et l’enfance sont des périodes cruciales pour le cerveau. Pour développer convenablement ses aptitudes motrices et cognitives, l’enfant doit pouvoir jouer, courir, sauter, lancer, grimper, pédaler, nager, explorer le monde dans lequel il vit. En période de confinement, le fait de pratiquer une activité physique est essentiel tant pour le bien-être physique et mental que pour le développement cognitif et moteur.
Et il est chaudement recommandé aux adultes de suivre la même voie…

 

Source : The Conversation, Sébastien Ratel – 13/12/20