Covid en Chine : pourquoi une telle explosion des cas ? Quelles conséquences pour l’Europe ?

Covid en Chine : pourquoi une telle explosion des cas ? Quelles conséquences pour l’Europe ?

L'explosion est due principalement au fait que la Chine a poursuivi sa stratégie "zéro Covid" trop longtemps après avoir vacciné sa population.

L'ampleur de l'épidémie est mal connue du fait de l'absence de rapports officiels sérieux. Il semblerait que certaines provinces comme le Henan aient 90 % de leur population infectée. Des fuites émanant de certaines données officielles, font état d'un taux d'infections de 18 % de la population sur les 20 premiers jours de décembre. La perception populaire voit la vague actuelle comme le résultat direct de la levée des restrictions, il y a un mois. Ce n’est pas tout à fait vrai car les cas étaient déjà en augmentation à cette époque.

Les résultats préliminaires d'une étude montrent que 8 mois après le rappel, une grande partie de la protection du vaccin est devenue inopérante. D'autres recherches montrent que la protection contre les formes graves de la maladie est plus durable après une infection naturelle ou en cas d'immunité hybride (vaccin + infection naturelle).
La campagne de vaccination chinoise s'est achevée en février 2022. Son effet protecteur contre l’infection a dû disparaître à l’automne. Il aurait sans doute fallu, comme dans d'autres pays (par exemple la Nouvelle Zélande), mettre fin à la politique "zéro Covid" peu de temps après avoir terminé la campagne de vaccination. Il y aurait eu certainement une recrudescence des infections mais avec un taux de mortalité limité.
Aujourd'hui il n’est pas forcément trop tard, la Chine devrait stimuler la vaccination chez les plus âgés. Beaucoup d'entre eux évitent peut-être encore de se mélanger par crainte de la maladie et n’ont donc pas encore été exposés.

La situation chinoise ne devrait pas impacter l'Europe où la population bénéficie d'une immunité et d'une protection élevée. Le risque pourrait venir de l'émergence éventuelle d'un nouveau variant.
Quant aux tests aux aéroports, on sait depuis longtemps qu'ils sont largement inefficaces pour contrôler la propagation internationale des maladies infectieuses.

 

Source : The Conversation, Paul Hunter – 09/01/23