Fraude alimentaire : une ONG dénonce une pratique "savamment occultée"

Fraude alimentaire : une ONG dénonce une pratique "savamment occultée"

Les fraudes alimentaires se multiplient en Europe et en France…

C'est ce que dénonce l'ONG Foodwatch qui lance une campagne pour obtenir des autorités françaises davantage de transparence, notamment sur les sociétés prises en défaut.
"Le nom des marques concernées par des fraudes, celui des produits, des fabricants, les quantités et les lieux de vente par exemple, sont la plupart du temps tenus secrets", regrette l'ONG. La campagne s'appuie sur le livre d'Ingrid Kragl, Manger du faux pour du vrai (éditions Robert Laffont), qui égrène les scandales alimentaires des dernières années : viande de cheval vendue pour du boeuf, huile de tournesol pour de l'huile d'olive, vins du Languedoc pour du pomerol ou du margaux, thon avarié injecté d'additifs dangereux, miels édulcorés chimiquement, faux bio, faux AOP…
"Des réseaux de criminalité organisée ont compris qu'il y avait un filon à exploiter dans le trafic d'aliments : peu de risques de se faire coincer et une aubaine pour blanchir de l'argent", ajoute Foodwatch.
Les pertes pour le secteur sont estimées à environ 30 milliards € chaque année en Europe.

 

Source : Les Echos – 25/03/21