Chasse à la glu : la justice européenne se prononce contre son autorisation

Chasse à la glu : la justice européenne se prononce contre son autorisation

Cette méthode de chasse causerait "un dommage irrémédiable à tous les oiseaux capturés et ne devrait donc pas être autorisée".

C'est le jugement que la Cour de Justice de l’Union européenne (CJUE) a prononcé le 17 mars dernier, donnant ainsi raison aux ONG, One Voice et la Ligue de Protection des Oiseaux, qui l'avait saisie. Mais rien n'est encore gagné : la décision revient désormais en France au Conseil d'État, qui s'était auparavant prononcé en faveur de la chasse à la glu, pourtant très décriée.

Il s'agit de piéger des oiseaux, grives et merles, sur des tiges enduites de colle, appelés gluaux. Les oiseaux ainsi capturés sont ensuite mis en cage et servent, en chantant, à en attirer d'autres pour les chasseurs. Les oiseaux capturés par erreur sont nettoyés et relâchés mais les gluaux sont "par nature susceptibles d'endommager le plumage de tous les oiseaux capturés", a estimé la CJUE. Cette dernière a également rejeté l'argument culturel invoqué par les défenseurs de cette pratique : "le maintien d'activités traditionnelles ne saurait constituer une dérogation autonome au régime de protection" de la directive "oiseaux" de 2009. Les défenseurs de l'environnement se battent depuis des années pour faire interdire cette méthode qu'ils dénoncent comme cruelle et non-sélective, puisqu'elle conduit à la capture d'autres oiseaux, y compris des espèces protégées.

 

Source : Novethic, Pauline Fricot – 18/03/21