Le "bonus réparation", ou comment allonger la durée de vie des équipements électroniques

Le "bonus réparation", ou comment allonger la durée de vie des équipements électroniques

À partir du 15 décembre 2022, ce dispositif permettra d’obtenir une ristourne sur la réparation de certains produits électriques et électroniques.

Il suffira de s’adresser à un réparateur agréé (porteur du label "QualiRépar") et le montant de l’aide sera directement déduit de la facture.
Une trentaine d’appareils sont concernés pour l'instant parmi lesquels : machine à café à filtre, fer à repasser (10 €), aspirateur, perceuse/visseuse, lecteur DVD, home cinéma, instrument de musique, vélo, trottinette (15 €), console de jeux, enceinte (20 €), cave à vin, lave-linge, réfrigérateur/congélateur, tablette, téléphone portable (25 €), téléviseur, vidéoprojecteur (30 €). Sont exclus les produits sous garantie (légale, commerciale ou via une assurance).
Le dispositif sera élargi à d’autres produits en 2024 : friteuses, imprimantes, robots culinaires et autres fours à micro-ondes. Puis en 2025 : climatiseurs mobiles, sèche-cheveux, ventilateurs.
L’objectif est d’accroître en France le volume de réparations de 20 %.

Le nombre de réparateurs agréés, aujourd'hui de 500, doit passer à 1 500 en 2023 puis 10 000 en 2027 avec tous les types représentés (indépendants, SAV fabricants, SAV distributeurs). Le label QualiRépar est accordé pour trois ans, après candidature auprès d’un organisme certificateur (Bureau Veritas, SGS ou AFNOR) et sous réserve d'un référentiel (compétences, transparence des prix…).

Le "fonds réparation" est doté de 410 millions € pour six ans, financé par les industriels, via les éco-organismes chargés de gérer la fin de vie des appareils électriques et électroniques. Les ONG déplorent l'insuffisance de ce montant qui a été réduit de moitié au terme d’intenses discussions : l’État a réduit de 20 % à 10 % le taux plancher de prise en charge des réparations. L'association Les Amis de la Terre a déposé devant le Conseil d’État un recours en annulation du décret de création du fonds.

 

Source : Huffington Post – 15/11/22