Manger végétarien amortirait le choc alimentaire lié à la guerre en Ukraine

Manger végétarien amortirait le choc alimentaire lié à la guerre en Ukraine

Réduire notre consommation de viande pourrait "amortir" les chocs alimentaires mondiaux comme celui lié à l'invasion russe en Ukraine.

C'est ce que démontre une équipe de chercheurs dans un article qui vient d'être publié dans la revue Nature Food. En effet 60 % de la production agricole sont destinés à l'alimentation des bœufs, des cochons et des poulets… Alors qu'ils pourraient nourrir directement la population humaine. Les scientifiques considèrent donc que l’adoption d’un régime majoritairement végétarien en Europe et au Royaume-Uni pourrait compenser la quasi totalité des baisses de production, notamment de blé et d’huile de tournesol, observées en Russie et en Ukraine. Ce sont 70,7 millions d'hectares de terres agricoles qui pourraient être ainsi libérées, soit l’équivalent de la surface de la France et du Royaume-Uni réunis.
D'autres bénéfices en découleraient : réduction de notre consommation d’eau, diminution de nos émissions de méthane, préservation de zones naturelles, amélioration de la santé…

 

Source : Reporterre – 16/11/22