Mises en garde contre deux compléments alimentaires (Anses, Prescrire)

Mises en garde contre deux compléments alimentaires (Anses, Prescrire)

Sur la sellette : Chewable Hair Vitamins et Nathyroïd.

Le premier, utilisé sous forme de gomme à mâcher pour la vitalité des cheveux, est mis en cause par l'Anses (Agence française de sécurité de l'alimentation) qui déconseille aux femmes sous contraception orale de le consommer. L'agence a reçu en 2019 deux signalements d’hépatites aiguës menaçant le pronostic vital susceptibles d’être liées à la consommation de ce complément alimentaire.
Le second, concernant des adultes souffrant de troubles "liés à un fonctionnement au ralenti de la thyroïde", ne comporte pas d'informations suffisantes pour éviter la confusion avec des traitements médicamenteux à base de lévothyroxine, selon la revue indépendante Prescrire. D'une manière générale, cette dernière considère que "le statut de complément alimentaire ne permet pas de garantir de manière fiable la composition des produits et par conséquent protège mal les consommateurs". Elle avertit que "les compléments alimentaires peuvent être à l'origine d'effets nocifs, d'autant que les garanties quant à leur contenu et leur qualité ne sont pas du niveau de celles apportées par l'encadrement des médicaments, qui sont sujets notamment à une autorisation de mise sur le marché (AMM)".

Source : Psychomédia - 27/11/20