Mobilité : Comment rendre les transports en commun de nouveau attractifs ?

Mobilité : Comment rendre les transports en commun de nouveau attractifs ?

La fréquentation des transports publics et ferroviaires encore en baisse cette année en raison de la crise sanitaire.

Les chiffres de l'Observatoire de la Mobilité ont été publiés le 25 novembre dernier par l’UTP (Union des transports publics et ferroviaires). Cette tendance vient renforcer la forte baisse déjà enregistrée en 2020. Un sondage de l'Ifop révèle en effet que 60 % des Français disent utiliser régulièrement les transports publics en 2021, contre 61 % en 2020 mais 73 % en 2019 ! En cause : la réduction des déplacements dus au télétravail et le risque supposé de contamination. 64 % des sondés font des transports en commun le lieu où le risque de contamination est le plus grand, devant les bars (43 %), les repas de famille (38 %), les salles de sport (32 %). Pourtant, selon l'UTP : "aucune étude n’a démontré que le risque était plus fort qu’ailleurs. C’est même plutôt le contraire".
Parallèlement le volume des déplacements en véhicules particuliers a augmenté de 4,4 points en 2020 pour s'établir aux alentours de 85 % (environ 3 % seulement pour le vélo). C'est tout l’inverse de ce qu’il faudrait pour décarboner nos transports…

Alors que faudrait-il faire pour rendre l'offre plus attractive ? Une "augmentation de la fréquence" pour 84 % des sondés, une "circulation sur des territoires plus étendus" pour 77 %, une "circulation plus tôt le matin ou plus tard le soir" pour 64 %… En conséquence, l'UTP demande plus de moyens à 'État pour développer les infrastructures, les transports urbain et périurbain.

 

Source : 20 Minutes, Fabrice Pouliquen – 25/11/21