Six idées reçues sur le rhume (et comment s’en débarrasser) passées au crible des experts

Six idées reçues sur le rhume (et comment s’en débarrasser) passées au crible des experts

Après les confinements et les gestes barrière de la crise du covid, cette saison le rhume refait son apparition.

Deux experts examinent les croyances les plus répandues face au nez qui coule…

1) Est-ce que je peux attraper un rhume en "prenant froid" ?
Le rhume est transmis par un virus et se transmet surtout car en hiver nous passons plus de temps à l'intérieur, au contact d'autres personnes. Néanmoins le froid peut (peut-être) fragiliser la paroi de la gorge et la trachée et favoriser localement l'infection.

2) Est-ce que mettre de l’ail dans son nez, ça aide ?
Cette rumeur a circulé sur les réseaux sociaux mais ce n'est pas du tout une bonne idée. Certes l’ail contient certains composés anti-inflammatoires mais aussi des substances susceptibles d’irriter la peau, le nez, les yeux, etc. Cela peut endommager les muqueuses locales, aggraver la congestion, entraîner des saignements voire se coincer. Cela peut même être dangereux.

3) Les remèdes à base de plantes peuvent-ils avoir un effet préventif ?
Les plantes souvent citées sont l'échinacée qui peut avoir un léger effet préventif ou le curcuma qui a plutôt des vertus antibiotiques qui, on le sait, sont inopérantes sur le rhume.

4) Est-ce que la vitamine C peut aider ?
Les études montrent qu'elle peut réduire la durée des rhumes. Il vaut mieux éviter le surdosage : envisager un supplément de vitamine C d’environ 200 mg par jour.

5) La vitamine D prévient-elle le rhume ?
C'était auparavant la "vitamine du soleil", associée à la santé des os. Elle est aujourd'hui associée à la réduction des risques liés aux maladies cardiaques, au diabète et aux virus. On s’est notamment beaucoup intéressé à la vitamine D pour aider à lutter contre la grippe et, plus récemment, au Covid-19. Les études montrent qu'elle joue un rôle important dans le soutien de l'immunité. Elle est donc intéressante en prévention du rhume.

6) Et qu’en est-il des soupes au poulet ?
Il est peu probable qu'elles aient un impact curatif, excepté l'hydratation qu'elles apportent et qui est importante.

Conclusion : il est utile en prévention de se supplémenter en vitamine C et D et, quand le rhume est là, il faut simplement prendre du repos, rester au chaud et boire beaucoup pour rester hydraté.

 

Source : The Conversation, Duane Mellor, James Brown – 22/11/21