Transition écologique : pourquoi il ne faut pas mettre tout de suite votre voiture à essence à la casse

Transition écologique : pourquoi il ne faut pas mettre tout de suite votre voiture à essence à la casse

Laisser les voitures circuler plus longtemps serait plus écologique que de les remplacer à marche forcée…

C'est la conclusion d'une étude japonaise qui a pris en compte l'ensemble des émissions de CO2 dues aux transports au Japon dont 24 % sont générés par la phase de fabrication des véhicules. Les chercheurs ont démontré que, si les voitures immatriculées sur l'archipel entre 1990 et 2016 étaient restées 10 % plus longtemps sur la route avant d'être mises à la casse, leur empreinte carbone aurait diminué de 30,7 millions de tonnes. À l'inverse si elles avaient circulé 10 % moins longtemps, l'augmentation de leur empreinte carbone aurait été de 42 millions de tonnes.

Certes, il y a urgence à réduire les émissions de gaz à effet de serre et, en France, le secteur des transports est responsable de plus d'un tiers des émissions de CO2. Mais il faut se méfier des fausses bonnes idées et ne pas tout miser sur le remplacement rapide des voitures à moteur thermique par des voitures à carburant alternatif, électrique ou hydrogène.

 

Source : Futura Sciences, Nathalie Mayer – 27/09/21