Vitamine D : c’est le moment de s’en préoccuper

Vitamine D : c’est le moment de s’en préoccuper

Dans l’hémisphère nord, la période est peu favorable à la synthèse de vitamine D, un nutriment essentiel qui se comporte comme une hormone, avec des effets multiples sur la santé métabolique et l’immunité.

C’est en hiver que les déficits sont les plus répandus. En France, 80,1 % des adultes ont une insuffisance en vitamine D (taux inférieur à 30 ng/mL) et 42,5 % ont un déficit modéré à sévère (moins de 20 ng/mL), selon les chiffres de 2012 du bulletin épidémiologique de l'Institut de veille sanitaire. Les personnes les plus touchées : celles qui partent peu en vacances, en particulier en été ; qui ont une peau de couleur ; qui n'habitent pas dans le sud de la France ; qui ont peu d'activité physique. Les raisons à cela : plus de 90 % des apports en vitamine D sont issus de l’exposition habituelle au soleil ; la mélanine de la peau joue un rôle de filtre, la synthèse est donc plus difficile si la peau est pigmentée ; plus difficile également avec l’âge (plus de 65-70 ans) ; en cas de surpoids, la vitamine D a tendance a à être stockée dans les graisses et donc moins disponible.

 

Source : La Nutrition, Thierry Souccar - 06/11/20