ÉDITO DE FRANCK ARGUILLÈRE

ÉDITO DE FRANCK ARGUILLÈRE

Elle a ressemblé à un tunnel interminable, cette année 2020, avec un cortège de nouvelles catastrophiques : attentats islamistes, canicules, fonte des glaces de l'Arctique, déforestation galopante au Brésil, incendies monstres en Australie ou en Californie, pandémie mondiale doublée d'une grave crise économique… Confinement, déconfinement, reconfinement, couvre-feu… Pourtant, comme chaque année, il est possible d'observer tranquillement les événements qui ont fait progresser la paix, la liberté, l'égalité, la fraternité.

Dans la dernière année d'une présidence erratique et perverse, la prise de conscience du racisme endémique aux États-Unis autour du "Black Lives Matter" a été suivie de l'élection de Joe Biden, candidat raisonnable, apaisant et démocrate et pour la première fois d'une vice-présidente, en la personne de Kamala Harris. Le fait que les États-uniens considèrent cette dernière comme une personne "de couleur" ne fait que renforcer l'ampleur de l'événement.

C'est que la cause des femmes a encore progressé, inexorablement, au cours de l'année 2020. Quelques exemples : l'Écosse a été le premier pays à adopter la gratuité des protections périodiques pendant que la France allongeait le congé paternité. Après le monde du cinéma, c'est dans la sphère sportive que l'omerta des violences sexuelles a été brisé chez nous grâce à Sarah Abitbol.

Sur le plan environnemental, le Programme Alimentaire Mondial a remporté le Prix Nobel de la Paix, ce qui a permis de braquer le projecteur médiatique sur la famine et la malnutrition dans le monde.
En France, en octobre, l'agriculteur Paul François a gagné définitivement son procès contre Monsanto. L'arrêt de la Cour de Cassation fera date et laisse espérer que la cupidité puisse un jour connaître certaines limites afin que cesse l'empoisonnement des populations.

Le bilan de la crise du covid est terrible mais, comme dans toute crise, certains aspects sont positifs : baisse (éphémère) des émissions de gaz à effet de serre, élan de solidarité vis-à-vis du personnel soignant qui a géré la situation comme il a pu avec le peu de moyens mis à sa disposition, créativité et générosité des artistes, prise de conscience des failles du système de santé et des problèmes liés à la délocalisation de productions stratégiques. L'Union Européenne, sous la présidence d'une femme, Ursula von der Layen, est sortie de la crise plus forte et plus unie avec un plan de relance d'une ampleur inédite.

On peut espérer néanmoins pour 2021 une meilleure maîtrise de la pandémie, une prise de conscience plus aigue et plus pérenne des aberrations de notre système économique et de ses conséquences environnementales, une progression vers une économie plus positive et plus altruiste. Espérer pour chacun d'entre nous, à l'instar de Jacques Brel, "des rêves à n'en plus finir et l'envie furieuse d'en réaliser quelques uns".

Cette entrée dans la décennie est un tournant pour Vie Saine et Zen, 13 ans après sa création : comme vous pouvez le constater, nous avons décidé de faire peau neuve et de vous proposer une nouvelle version de votre site. Cela ne se fait pas en un jour. Il faudra encore quelques semaines pour achever de transférer le meilleur des contenus, finaliser les réglages et les ajustements. Nous remercions chaleureusement celles et ceux qui ont passé beaucoup de temps sur cette belle réalisation, notamment Marie-Christine Olchanski et son association Assocoweb.
Nous avons imaginé cette version 3.0 plus simple, plus claire, plus lisible, plus ergonomique, mieux adaptée aux tablettes et aux smartphones. Nous espérons qu'elle conviendra à vos attentes. N'hésitez pas à nous envoyer vos observations et commentaires.
Belle année à vous !