Les voitures électriques nécessitent beaucoup moins de matières premières, selon Transport et Environnement

Les voitures électriques nécessitent beaucoup moins de matières premières, selon Transport et Environnement

58 % d'énergie en moins pour une voiture électrique que pour une thermique…

C'est le calcul que vient de faire, dans sa dernière étude, l'ONG Transport et Environnement en décomposant la manière dont une voiture utilise l’énergie sur un cycle de vie.
Pour un véhicule électrique, 60 % de l'énergie consommée sert à la recharger, 23 % pour la fabrication de la batterie, 11 % pour la fabrication du reste du véhicule et 7 % pour la production des éoliennes et panneaux solaires.
Pour une voiture à moteur thermique, 77 % de l'énergie est brûlée sous forme de carburant (17 000 litres de pétrole ou 13 500 litres de diesel sur 225 000 kilomètres) et 18 % est utilisée pour l'extraction, le raffinement et le transport du pétrole.
Les futures batteries devraient être encore plus économes : d’ici 2030, le poids des métaux nécessaires devrait être divisé par deux pour le lithium, des trois quarts pour le cobalt, d’un cinquième pour le nickel.
Pour l’ONG, l’Union européenne doit amplifier les efforts sur le recyclage des batteries pour continuer à améliorer le bilan environnemental de la voiture électrique.

 

Source : Novethic -13/03/21