Les cinq invitations

Les cinq invitations

"Il me semble que la plupart des gens ont peur de la mort parce qu'ils ne savent pas comment être avec l'inconnu", déclare peu de temps avant de mourir une chinoise nommée Shu-Li.

Après avoir accompagné pendant 30 ans des personnes au seuil de la mort, l'auteur nous invite à cinq pratiques permettant de mieux savourer la vie : "n'attendez pas" ; "accueillez tout, ne repoussez rien" ; "livrez-vous tout entier à l'expérience" ; "trouvez un lieu de repos au cœur des choses" ; "cultivez l'esprit-qui-ne-sait-pas". Cofondateur d'un centre de soins palliatifs à San Francisco, le Zen Hospice Project, il a expérimenté une approche non confessionnelle de la fin de vie, à la recherche de la vérité fondamentale d'une nature humaine dépouillée des étiquettes sociales ou religieuses. Offrir simplement à chacun une présence bienveillante ou rassurante…
"En définitive, le soutien spirituel est l'engagement courageux à respecter la manière unique dont chaque individu aborde sa mort."

À travers de nombreuses histoires et anecdotes souvent bouleversantes, il s'agit bien ici d'un hymne à la vie. Le langage est simple et direct, les mots sont justes, sans effets d'abstraction (la traduction de l'anglais au français est de grande qualité). Une bonne manière de se familiariser, au contact d'exemples humains concrets, avec les grands enseignements philosophiques du bouddhisme : impermanence, transformation, compassion, amour, confiance, pardon, paix…
Et si le fait d'affronter notre mortalité pouvait nous amener à modifier nos priorités et nos valeurs ? L'adversité peut amener à découvrir de nouvelles forces en soi. De la même façon la mort pourrait permettre de découvrir la beauté de la vie.
Les soignants et les aidants trouveront également dans cet ouvrage beaucoup d'enseignements pour accepter leurs limites et leur impuissance.

Frank Ostaseski cite un enfant de maternelle croisé à l'occasion d'un atelier sur les "choses mortes" : "Je trouve que les feuilles qui tombent des arbres sont très gentilles. Elles font de la place pour permettre aux nouvelles feuilles de pousser. Ce serait triste que les arbres ne puissent plus avoir de nouvelles feuilles."

Frank Ostaseski, éditions Les Arènes