La pollution de l’air a provoqué 238 000 morts prématurées dans l’Union européenne en 2020

La pollution de l’air a provoqué 238 000 morts prématurées dans l’Union européenne en 2020

C'est la menace environnementale la plus importante pour la santé des Européens, elle est en légère hausse par rapport à 2019.

Le verdict du nouveau rapport de l'AEE (Agence Européenne pour l'Environnement) publié le 4 novembre dernier est net. L'augmentation s'explique en partie par le fait que le Covid-19 a touché plus durement les personnes présentant des comorbidités liées à la pollution de l’air (cancers, maladies pulmonaires ou diabète de type 2).
96 % de la population urbaine de l’UE était exposée en 2020, selon l'agence, à des concentrations de particules fines (PM2,5) supérieures au niveau recommandé par l’OMS (5 microgrammes par mètre cube d’air).

Mais cette hausse de 2020 contraste avec le recul de ces dernières années : une baisse de 45 % des morts prématurées dues à la pollution de l’air depuis 2005. L’UE serait donc sur la bonne voie pour réaliser son objectif de réduction de plus de 50 % en 2030 par rapport à 2005. Au début des années 1990, les particules fines provoquaient près d’un million de décès prématurés. En 2005, le chiffre était passé à 431 000.

 

Source : Le Monde – 24/11/22