Un nouveau rapport de l’ONU dit l’ampleur du désordre provoqué par le réchauffement climatique

Un nouveau rapport de l’ONU dit l’ampleur du désordre provoqué par le réchauffement climatique

Les huit dernières années ont été les plus chaudes jamais enregistrées depuis le début des relevés.

C'est l'une des révélations du rapport provisoire publié à l'occasion de la COP27 par l'ONU et l'OMM (Organisation Météorologique Mondiale). La version définitive sera rendue en avril 2023. À l'échelle mondiale, l'année 2022 devrait se positionner à la cinquième ou sixième place des années les plus chaudes enregistrées, malgré l'effet refroidissant du phénomène climatique naturel "La Niña".

Cette année a connu également un volume de fonte des glaciers sans précédent en Europe. Par exemple, entre 2001 et 2022, les glaciers suisses ont diminué de plus d’un tiers.
"Il est déjà trop tard pour de nombreux glaciers et la fonte va se poursuivre pendant des centaines, voire des milliers d’années, avec de lourdes conséquences pour la sécurité hydrique", a déclaré le Secrétaire général de l’OMM.

La vitesse d'élévation du niveau de la mer a doublé dans les 30 dernières années. Depuis janvier 2020 ce niveau a augmenté de 10 mm. Cela représente un demi-mètre à un mètre par siècle, "ce qui constitue une menace majeure et durable pour les pays de faible altitude et les millions de personnes vivant sur les côtes". La chaleur de l'océan a également atteint un niveau record en 2021.

La responsabilité des activités humaines dans ces phénomènes ne fait plus aucun doute, selon les experts. En effet, les concentrations des principaux gaz à effet de serre (dioxyde de carbone, méthane et protoxyde d’azote) ont à nouveau battu des records en 2021. La lutte contre ce réchauffement climatique ne pourra donc se faire sans une profonde transformation de nos sociétés.

 

Source : Futura Sciences, Karine Durand – 07/11/22